QUI SUIS-JE ?

"Je bouge donc je suis". Depuis 10 ans, je pratique le Brain Gym qui est une approche éducative favorisant l’apprentissage et le mieux­être par le mouvement.
J’ai un plaisir non dissimulé à animer des stages et à accompagner les enfants et adultes en séance individuelle..
...lire la suite

 

LE REFLEXE DE PROTECTION DES TENDONS

Par Mary Rentschler, M.Ed

 

Comment équilibrons nous nous-mêmes, nos besoins d'une part de nous protéger du danger et d'autre part de prendre les risques de faciliter nos apprentissages? Comment comprenons nous nos vies, le monde, et nos missions avec des perspectives qui prennent en compte et les détails et le contexte global? Le fascinant Réflexe de Protection des Tendons s'en occupe!

 

Comme tout réflexe, le RPT a d'importantes ramifications pour la survie/protection etle développement, aussi bien que de bonnes et mauvaises (hypo et hyperactif) manifestations. Aujourd'hui, bien que la survie ne dépend pas toujours de nos capacités physiques à nous défendre, nous vivons de hauts niveaux de stress qui impliquent le RPT.

 

Sous l'influence d'un stress chronique, et plus spécialement lorsque nous n'avons spas l'occasion de libérer les tensions par une action appropriée, le réflexe reste actif sans que nous en ayons conscience, nous gardant ainsi dans un état constant ou immobilisant de posture interne de repli, cherchant la sécurité.

 

Le RPT est une réaction-réponse physique de tout le corps face à un message de notre tronc cérébral. Sous la menace, cette partie du cerveau liée à la survie s'active pour notre protection. Dépendant de la nature de la menace, le corps a trois choix: l'immobilisation, le combat ou la fuite.

 

Quand le RPT déclenche l'immobilisation, le corps rassemble ses ressources vers son centre; nous figeons notre posture arrière et nous nous arrêtons. Dans le combat et la fuite, nous nous tendons pour agir. La psychologue russe, Svetlana Masgutova, se réfère à ces deux versions du RPT, par la « Lumière rouge » et la « Lumière verte ».

 

La « lumière rouge » RPT

Le réflexe « lumière rouge » déclenche l'immobilisation en contractant les muscles de l'abdomen, des épaules et de la nuque. Le stimulus peut être un son, un lumière ou une sensation soudain et inattendu. Entendre un bruits suspect en ouvrant sa porte de garage est un parfait exemple de ce qui pourrait provoquer un réflexe « lumière rouge ». Nous stoppons notre route, nous maintenons parfaitement, calmons le corps pendant que notre vision et notre écoute s'activent afin de localiser le danger.

 

A son apogée, le réflexe « lumière rouge » soutient notre capacité à réduire le champ d'attention, de mouvement et d'action pour se concentrer sur et analyser les détails. Ce stade de focalisation intense, en référence au mode de repérage en Brain Gym, est habituellement caractérisé par les mouvements homo latéraux délibérés et lents. Dans l'exemple du garage, nous bougerions plus doucement, analysant la situation et cherchant une conclusion logique à la source de ce bruit suspect.

 

Quand le réflexe « lumière rouge »est hyper réactif, nous avons sa version négative: une attention excessivement étroite et des capacités limitées à agir. Le comportement devient compulsif, sur-focalisé sur des détails peu importants. Les enfants qui persévèrent trop ou abandonnent souvent ont le réflexe « lumière rouge » hyper réactif.

 

La « lumière verte» RPT

Dans sa phase de réaction, le réflexe « lumière verte » provoque une contraction des muscles spinaux, étirant la colonne, nous préparant à bouger. Plus lié au développement qu'à la protection dans son but initial, il aide les enfants à découvrir et développer les muscles spinaux.

 

Quand les bébés lèvent leur tête à 2 ou 3 mois, ils activent leurs muscles spinaux pour la première fois. Allongés sur le ventre, ils apprennent à arquer leur dos, lever et étirer bras et jambes. Plaisir, en position assise, les réflexes de maintien de la tête apparaissent. A terme, les muscles qui permettent de se tenir debout, marcher et contrôler la posture, se développent. Le réflexe « lumière verte »; inter-agissant avec d'autres réflexes, maintiennent toute la croissance.

 

Le réflexe « lumière verte »mature permettent aussi aux individus d'élargir leur champ de vision, les mouvements et les actions, pour voir l'horizon, agir et prévoir les conséquences. Des mouvements contro-latéraux aisés caractérisent habituellement ce stade de focalisation détendu, en référence au Mode automatique du Brain Gym, la base de la capacité à penser et bouger simultanément. Si un grognement effrayant sort de l'ombre du garage, le réflexe « lumière verte » provoquera la réponse de fuite. D'un autre côté, une voix familière provoquera le regard dans sa direction, le relâchement et l'action d'aller vers elle.

 

Les enfants ayant des troubles de l'attention ont ce réflexe hyper-actif. Le côté négatif de ce réflexe donne une attention élargie excessive et des mouvements chaotiques, incontrôlés et impulsifs.

 

Réguler le RPT

 

Quand ils sont intégrés, les deux parties du RPT sont un bon support à la dynamique de la posture dans le développement des mouvements, de l'intégration sensorielle, l'attention, l'organisation, la compréhension et tout le développement cognitif. Les individus avec un RPT pauvrement intégré sont vulnérables aux extrêmes des réflexes « lumière rouge » et « lumière verte »: retrait et auto-protection excessifs ou engagement excessif et prise de risques inappropriée.

 

Structurellement, le RPT active le système tendon/muscle/articulation comprenant, le gros orteil, le tendon du pied, le tendon d'Achille, le tendon du jarret, le sacrum, la colonne vertébrale, les différents muscles du dos et de la nuque, et l'occiput. Beaucoup d'enfants ayant des difficultés de développement ont des tensions chroniques de ces tendons et muscles, avec des conséquences motrices, émotionnelles et cognitives et, dans les cas graves, des anomalies structurelles et posturales. Les enfants ayant des troubles autistiques et/ou de langage marchent souvent sur la pointe des pieds avec des muscles des mollets très tendus.

 

Carla Hannaford, auteur de Smart Moves, recommande de détendre le RPT afin de développer le langage chez les enfants qui ne parlent pas. Dr Masgutova enseigne aux parents l'allongement des tendons du pied de leur enfants pas des massages de la plante et par l'extension/flexion de leur pied. Une autre activité consiste à pousser en rythme, sur les pieds alors que l'enfant est allongé sur le dos; cet exercice initie un doux et relaxant mouvement qui se répercute dans tout le corps des pieds à la tête.

 

Le RPT est un des nombreux réflexes qui répondent bien aux interventions. Le calmer peut transformer la proprioception et rééduquer le système muscle/tendon qui est contracté habituellement dans les situations d'apprentissages nouvelles. L'énergie se déplace ainsi du cerveau reptilien (orienté vers la protection/survie) vers les lobes frontaux, et les enfants expérimentent ainsi une sensation de participation active.

 

Mary Rentschler est consultante privée à Washington DC. Elle officie sur les réflexes et le Brain Gym, et est une professionnelle de la méthode Masgutova.